Quel type d’ordre utiliser pour investir en bourse ?

ordre bourse

Aujourd’hui, je vous propose de traiter un sujet de base, qui peut paraître simple, mais qu’il faut maîtriser lorsqu’on investit en bourse : les différents types d’ordres. J’ai eu l’idée de cet article en visitant le site https://www.monportailfinance.be, qui évoque ce sujet, et je me suis dit qu’il manquait un article à propos des ordres de bourse sur le blog, alors qu’il s’agit d’une notion essentielle à comprendre avant tout investissement.
En effet, pour acheter ou vendre des actions, il faut donner des ordres à son intermédiaire financier, qui se charge ensuite de les transmettre au marché pour qu’ils soient exécutés. Un ordre de bourse est défini par un certain nombre de caractéristiques, et il en existe différents types, qui peuvent être utilisés en fonction de la stratégie de l’investisseur notamment.

Les caractéristiques d’un ordre de bourse

Attardons-nous d’abord sur les caractéristiques d’un ordre d’une manière générale. Un ordre de bourse est défini par :

  • Un sens d’opération : il peut s’agir d’un achat ou d’une vente
  • Un titre / produit : le code ou le nom du produit concerné (action, obligation, tracker…)
  • La quantité : il s’agit du nombre de titres que l’on souhaite acheter ou vendre
  • Le type d’ordre : au marché, limité… c’est ce que nous allons détailler dans la suite de cet article
  • La durée de validité : il est nécessaire de définir une durée limite au-delà de laquelle, si l’ordre n’a pas été exécuté, il sera annulé

Si vous voulez plus d’informations concernant le fonctionnement d’un ordre de bourse, je vous invite à visiter cette page du site de l’AMF : https://www.amf-france.org/fr/espace-epargnants/comprendre-les-marches-financiers/le-circuit-dun-ordre-de-bourse

Le type d’ordre est la caractéristique qui peut être la plus subtile à définir pour un non-initié. Concentrons-nous donc maintenant sur les principaux types d’ordres existants.

1-    L’ordre au marché

L’ordre au marché (anciennement appelé « à tout prix ») privilégie la rapidité d’exécution. Cela signifie qu’à partir du moment où l’ordre est passé, il sera exécuté dès que possible, quelles que soient les conditions de prix, et en totalité.

Le principal avantage de ce type d’ordre est qu’il est prioritaire sur tous les autres, et sera donc logiquement exécuté rapidement.

Le principal inconvénient d’un ordre au marché est l’absence de contrôle sur le cours d’exécution. En fonction de la liquidité des valeurs sur lesquelles on investit, l’ordre peut donc s’exécuter à un niveau plus ou moins éloigné du dernier cours coté.

Je vous conseille donc d’utiliser ce type d’ordre sur des valeurs (très) liquides de préférence, pour minimiser les risques d’écart entre le prix affiché au moment où vous avez passé l’ordre, et le prix effectif lorsqu’il sera exécuté.

2-    L’ordre limité

Le deuxième type d’ordre est l’ordre à cours limité. Dans le cas de l’ordre limité, on va cette fois mettre au premier plan le cours d’exécution. En effet, la priorité est ici de maîtriser le cours auquel l’ordre sera exécuté, ceci en définissant une limite de prix (maximum dans le cas d’un achat, minimum dans le cas d’une vente).

L’exécution de l’ordre peut donc dans ce cas être totale, ou seulement partielle s’il n’y a pas suffisamment de titres disponibles dans la limite fixée.

L’ordre à cours limité est le type d’ordre le plus utilisé. Cela s’explique facilement par le fait qu’il permette d’avoir le contrôle sur le prix d’exécution, ce qui est sécurisant.

3-    L’ordre à la meilleure limite

L’ordre à la meilleure limite se rapproche de l’ordre au marché, car il privilégie lui aussi la rapidité d’exécution. Il passe juste après celui-ci en termes de priorité.

La seule différence entre l’ordre au marché et l’ordre à la meilleure limite étant que l’ordre à la meilleure limite sera exécuté au meilleur prix, mais son exécution peut être seulement partielle si la quantité disponible n’est pas suffisante. Dans ce cas, il devient alors un ordre à cours limité, au cours de la première exécution.

Tout comme l’ordre au marché, l’ordre à la meilleure limite est relativement risqué, car il n’offre aucun contrôle sur le prix d’exécution. Ce type d’ordre est donc lui aussi à réserver aux valeurs très liquides, que l’on veut vraiment négocier rapidement.

4-    L’ordre à seuil ou à plage de déclenchement

Ce type d’ordre permet de définir un prix (le seuil) à partir duquel l’opération d’achat ou de vente sera déclenchée.

Dans le cas d’un ordre à seuil de déclenchement, lorsque le seuil est atteint, l’ordre se transforme en ordre au marché.

Dans le cas d’un ordre à plage de déclenchement, il faut toujours définir le seuil à partir duquel l’achat ou la vente pourra s’effectuer. Mais un élément supplémentaire est à déterminer : une limite au-delà (pour un achat) ou en deçà (pour une vente) de laquelle l’ordre ne pourra plus être exécuté. Cela permet de fixer une fourchette de prix dans laquelle l’ordre peut être exécuté.
Lorsque le seuil est atteint, l’ordre à plage de déclenchement se transforme en ordre limité.

En conclusion : quel type d’ordre privilégier ?

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question, chaque type d’ordre a sa raison d’être. Cependant, le type d’ordre que j’utilise quasi systématiquement, pour sa simplicité et la sécurité qu’il offre, est l’ordre à cours limité. Je considère que l’ordre limité est le plus adapté dans la majorité des situations, c’est pourquoi, s’il ne devait en rester qu’un, ce serait celui-ci pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *