Frais de gestion Bourse : tout savoir

0
317
Frais de gestion Bourse leconseilboursier.com

Il est judicieux de confier ses investissements à un gestionnaire lorsqu’on est novice dans le domaine de la bourse. Dans ce cas, il va falloir se familiariser avec des notions comme : « frais de gestion Bourse ». De quoi revêtent-ils ? Qu’est-ce qui les compose ? Comment calculer ces frais ?

Je vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur les frais de gestion en Bourse.

Qu’est-ce que les frais de gestion en Bourse ?

Les frais de gestion en bourse représentent les tarifs que les gestionnaires appliquent. C’est à peu près, l’équivalent de la pièce qu’on remet au voiturier quand il gare et veille sur un véhicule sans que ce dernier ait la moindre égratignure.

Les investisseurs paient ces frais aux administrateurs professionnels qui ont la charge de gérer leur portefeuille. Ce sont entre autres des courtiers en ligne, des banques ou des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs mobilières). A noter que ces derniers prennent parfois la forme de FCP (Fonds Commun de Placement) ou de SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable). C’est ainsi que ces professionnels se font rémunérer.

Les frais de gestion en bourse font partie des montants qui sont prélevés de l’actif, au même titre que les frais d’entrée et de sortie. Ils sont régulièrement déduits, généralement une fois l’an, avant le calcul de la valeur liquidative. Celle-ci étant calculée en tenant compte desdits frais. En effet :

Valeur liquidative = (valeur des titres de l’organisme de placement – frais de gestion) /nombre d’actions de l’organisme.

Par ailleurs, il arrive parfois qu’on déduise les frais de gestion trimestriellement, semestriellement ou après chaque ordre de vente ou d’achat en bourse.

Les frais de gestion Bourse se composent de quoi ?

Les frais de gestion en bourse représentent souvent un certain pourcentage du montant d’une transaction boursière. Ils portent ainsi sur les actifs financiers comme les obligations, les actions, etc. Ils peuvent alors varier en fonction de leur nature et de leur valeur. Par ailleurs, d’autres paramètres entrent en ligne de compte pour déterminer la somme à facturer au client. Ces frais n’ont donc pas une valeur fixe et dépendent de plusieurs aspects.

L’un d’eux est le type de mandat que l’investisseur choisi. En effet, celui-ci peut opter pour une gestion de titres détenus en direct ou une gestion limitée aux OPCVM. A noter que la première alternative coute plus chère que la seconde. Ensuite, il faut prendre en considération le fait que les tarifs sont librement fixés. Pour cela, les frais de gestion en bourse changent d’une société à une autre. Cependant, ils se calculent selon 4 modalités principales à savoir la commission proportionnelle ; commission proportionnelle + la participation de gain, la commission proportionnelle + la commission de surperformance et la commission sur les performances positives.  

Calcul des frais de gestion Bourse : En savoir plus sur les différentes options

J’aborde avec plus de détails chacun des points précédemment cités pour vous aider à bien comprendre ce dont nous parlons.

Frais de gestion Bourse : La commission proportionnelle

Les frais de gestion proportionnels en bourse s’élèvent en moyenne à 1 % l’an de la valeur du capital géré. En effet, ils peuvent atteindre 1,3 voire 1,4 % en fonction de la valeur du portefeuille et de la structure de gestion. Ces taux sont invariables et se fixent par rapport au capital pris en charge, quelle que soit la performance du gestionnaire.

La commission proportionnelle + participation de gain

Les frais proportionnels varient entre 0,5 et 0,7 % de l’actif. Si les résultats obtenus sont positifs, le gestionnaire gagne des frais de gestion compris entre 6 et 10 % des bénéfices réalisés. Ainsi, il peut toucher jusqu’à 2 frais proportionnels de gestion en bourse s’il réussit à faire des gains. Et ceci, même si les performances sont basses comparativement aux gains que les marchés financiers ont générés.

La commission proportionnelle + la commission de surperformance

Cette option donne la possibilité au gérant de bénéficier de 2 commissions dans ses frais de gestion en bourse comme la précédente. Il s’agit de la commission proportionnelle au capital géré et d’une autre qui dépend d’un résultat atteignant un certain seuil. Si l’hyper-performance est atteinte, le gestionnaire peut s’octroyer un montant compris entre 10 et 20 % du gain.

Cependant, l’investisseur doit faire attention aux conditions d’adossement du second palier de gains. En règle générale, la commission de surperformance se base sur l’indice boursier et non sur une valeur financière. Par exemple, le gérant ne méritera pas d’office ses gains si la bourse grimpe de 10 %. Il faudra d’abord qu’il réussisse à gagner au-delà des 10 %.

Frais de gestion Bourse : La commission sur les performances positives

Certaines sociétés proposent de ne prélever des frais de gestion que si une performance positive est enregistrée dans la valorisation du portefeuille. C’est surtout une stratégie pour rassurer les investisseurs et ce n’est pas mauvais. Les deux partis décident alors conjointement du moment où les comptes sont faits. Dans la plupart des cas, ils sont réalisés semestriellement. Alors, aucune commission n’est prélevée si le capital investi n’a pas progressé ou s’il a diminué. En revanche, les frais déduits sont nettement plus importants comparativement aux cas des retenues proportionnelles si les performances sont positives.

Et voilà ! C’est l’essentiel à savoir sur les frais de gestion en bourse. Je vous conseille d’en tenir compte au moment d’investir en bourse afin d’opérer les bons choix.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here